a4 angle-left angle-right arrow-right calculator acqua_potabile acqua_sanitaria altre_applicazioni antincendio aria_compressa gas industriale raffreddamento refrigerazione_industriale riscaldamento sanitarie solare cart cert-cn cert-dvgw check checklist close cloud-download dimension downloadgiallogrigionerorossosecurfraboverdeemail facebook facility flickr frabo-marker gas-pn5 gears google-plus h2o ico-facebookico-instagramico-linkedinico-twitterico-youtubeinfo instagram levels linkedin logo-frabo-banner logo-frabo-mainlogo-frabo-main_bkplogo-frabologo-frabo_bkpmarker acciaio_carbonio acciaio_inossidabile bronzo ottone rame tecnopolimero media-play molecule nav oemPDF icon PDF PDF pipe plus question-mark raccordo-black raccordo resize-small scatola sending-envelope share-email share-facebook share-google-plus share-pinterest share-twitter share twitter unico-esclusivo user v window workup-stamp wrench youtube
Les Légionelles

QU'EST QUE C'EST LA LEGIONELLA?

Souvent, la stagnation d’eau peut favoriser la prolifération des bactéries de la légionellose dans les installations pour usage sanitaire. Les légionelles se trouvent naturellement dans les sources, y compris celles thermales, dans les fleuves, les lacs, les vapeurs, le sol. Elles se propagent à partir de ces milieux jusqu’aux milieux artificiels comme les conduites d’eau des villes et les installations hydrauliques des immeubles, dans les réservoirs, tuyauteries, fontaines et piscines. Les légionelles sont une bactérie dont on a identifié plus de 40 espèces. 

La plus dangereuse, responsable d’environ 90% des cas de légionellose, provoque une forme grave de pneumopathie. Son nom dérive de l’épidémie aiguë qui toucha en 1976 un groupe de vétérans de l’American Legion qui s’étaient retrouvés dans un hôtel de Philadelphie, provoquant ainsi la mort de 34 personnes et en contaminant 221 autres. Les conditions les plus favorables pour leur développement sont les eaux stagnantes ayant une température comprise entre 25 et 42 °C, les milieux acides et alcalins et la présence d’incrustations et sédiments.

Les Légionelles

OU PROLIFERE-T'ELLE?

Souvent, la stagnation d’eau peut favoriser la prolifération des bactéries de la légionellose dans les installations pour usage sanitaire.

Les légionelles se trouvent naturellement dans les sources, y compris celles thermales, dans les fleuves, les lacs, les vapeurs, le sol. Elles se propagent à partir de ces milieux jusqu’aux milieux artificiels comme les conduites d’eau des villes et les installations hydrauliques des immeubles, dans les réservoirs, tuyauteries, fontaines et piscines.

Les légionelles sont une bactérie dont on a identifié plus de 40 espèces. 

La plus dangereuse, responsable d’environ 90% des cas de légionellose, provoque une forme grave de pneumopathie.

Son nom dérive de l’épidémie aiguë qui toucha en 1976 un groupe de vétérans de l’American Legion qui s’étaient retrouvés dans un hôtel de Philadelphie, provoquant ainsi la mort de 34 personnes et en contaminant 221 autres. Les conditions les plus favorables pour leur développement sont les eaux stagnantes ayant une température comprise entre 25 et 42 °C, les milieux acides et alcalins et la présence d’incrustations et sédiments.

Les installations qui produisent de l’eau sous forme d’aérosol, comme les installations de climatisation, et les réseaux de circulation d’eau chaude dans les installations hydrauliques et sanitaires constituent des sites favorables pour la diffusion de ces bactéries. Les zones critiques dans les installations hydriques et sanitaires se trouvent dans les tubes, surtout quand ils sont anciens et avec des dépôts à l’intérieur ou dans des tronçons fermés, les réservoirs de stockage, les ballons d’eau chaude, les pommes de douche, les mélangeurs et les dispositifs de distribution. Même les équipements de sécurité, comme les douches de décontamination, les fontaines oculaires ainsi que les extincteurs automatiques d’incendie peuvent être un lieu de prolifération. Certaines légionelles ont même été décelées dans des baignoires et piscines pour balnéothérapie. 

Dans les installations qui pulvérisent l’eau à grande vitesse, les bactéries peuvent être diffusées dans l’air par les bulles en remontée ou dans l’aérosol fin. Certains cas de légionellose ont été attribués à la présence de fontaines décoratives où l’eau giclait dans l’air ou retombait sur le sol. Les fontaines qui fonctionnent par intermittence présentent un risque plus élevé de contamination. Les autres installations, pour lesquelles le risque de légionellose est élevé, sont les tours de refroidissement à circuits ouvert et fermé, se trouvant à proximité de canalisations de renvoi ou d’aspiration de l’air.

Cuivre

COMMENT LA COMBATTRE?

Pour combattre la prolifération des légionelles, il faut tout d’abord réaliser avec soin le projet et assurer une gestion et un entretien adéquats. En ce qui concerne les installations hydrauliques, il est recommandé d’éviter les tuyauteries avec des bras morts ou sans circulation, d’éviter les stagnations, de ne pas prévoir des tubes de longueur excessive, d’éviter les contacts entre l’eau et l’air et l’accumulation dans des réservoirs non fermés et, enfin, de prévoir un nettoyage périodique aisé.

Il a été démontré que les légionelles se développent plus difficilement en présence de tubes et raccords en cuivre.

Il faut toujours essayer d’éviter les zones de stagnation de l’eau en dimensionnant correctement l’installation, en assurant une circulation correcte dans l’installation et, si possible, en prévoyant des stations de traitement. Le traitement conseillé est le traitement thermique, en maintenant l’eau à une température supérieure à 60°C, condition qui détruit les légionelles, ou en réalisant un choc thermique en élevant la température de l’eau jusqu’à 60-70°C pendant au moins 30 minutes par jour pendant trois jours, jusqu’aux robinets. L’utilisation du cuivre (contrairement aux matériaux en plastique habituels) est adaptée en cas de choc thermique à effectuer lors d’interventions d’élimination des légionelles à l’intérieur des installations. 

D’autres traitements peuvent être prescrits tels que l’hyperchloration en continu : du chlore est introduit dans l’installation sous forme d’hypochlorite de calcium ou de sodium, jusqu’à ce que la concentration restante du désinfectant soit comprise entre 1 et 3 mg/L, ou avec du bioxyde de chlore qui permet une désinfestation continue, avec des valeurs modestes de reste de chlore, tout en maintenant la qualité de l’eau potable ; il supprime le biofilm (Habitat naturel des légionelles); action très prolongée dans le temps et sur la distance à partir du point d’injection; valeurs conseillées 0,2-0,4 mg/L; il n’engendre pas de sous-produits (tels que les THM); il est produit sur place à l’aide de générateurs appropriés dont la capacité de production est adaptée à l’installation à désinfecter et, avec les concentrations indiquées ci-dessus, il n’est pas agressif pour les tubes. Les bactéries sont tuées grâce à des rayons ultraviolets ou à une ionisation cuivre-argent ; grâce au peroxyde d’hydrogène et à l’argent, il est possible de réduire la présence des légionelles.

L’ozone et les filtres terminaux peuvent également être cités : grâce aux propriétés de l’ozone, toutes les structures macromoléculaires des cellules (moisissures, bactéries, levures, etc.) sont profondément modifiées et inactivées, et en plaçant des filtres terminaux directement au niveau du point de prélèvement, une barrière mécanique (0,2 m) se forme contre les bactéries (ils doivent être remplacés régulièrement). 

 

Contactez-nous

au point A) de la lettre d’information
Attention, il faut exprimer son consentement pour continuer
Vous devez faire un choix pour continuer
au point B) de la lettre d’information
Vous devez faire un choix pour continuer